Bien vivre ensemble

Pour une « microsociété » harmonieuse

Au collège, tu vas poursuivre l’apprentissage de la vie en commun que tes professeurs d’écoles ont commencé à t’enseigner. Chacun doit savoir ce qu’il a le droit de faire et ce qu’il n’a pas le droit de faire.

Pour que chacun soit traité à égalité avec son voisin et puisse trouver sa place au collège, pour éviter les injustices et les malentendus, es règles de vie sont nécessaires et valables pour tout le monde.

Dans chaque collège, un document fixe l’ensemble de ces règles communes ; tu en as pris connaissance le jour de ton entrée en 6ème. Celle-ci figurent dans ton carnet de liaison sous l’intitulé « Bien vivre ensemble au collège Sainte-Marie ». La signature que tu as accepté d’apposer sous cette charte signifie que tu as compris que ces règles sont nécessaires et que tu t’engages à les respecter tout au long de l’année.

Une richesse humaine

Nous les humains, nous sommes tous différents… Mais aussi tous pareils : petit, grand, avec des lunettes, des cheveux longs ou courts, fris »s ou raides, avec des vêtements en fonction de nos goûts, avec la peau blanche, noire ou ensoleillée. Nous avons chacun nos fragilités mais aussi des atouts et toutes ces différences sont une véritable richesse pour chacun. Au-delà de nos différences, nous sommes tous des êtres humains avec un cerveau pour penser et anticiper nos actes ou paroles, un cœur qui bat et des émotions : le plaisir, la joie, la peur, la colère ou la tristesse…

Être éducateur mais aussi surveillant

Le surveillant est pour toi un référent et un interlocuteur privilégié. C’est un arbitre, garant des règles, du respect et de la loi. Il facilite la résolution des conflits sur tous les terrains. Il aide à l’acceptation es règles et prend les sanctions adaptées dès que ton comportement l’exige. Et souviens-toi que la finalité de toute sanction est avant tout formatrice.

Le surveillant encadre les élèves, dans la cour de récré, dans les rangs, en permanence afin que chacun, peu à peu, devienne autonome face à son travail. Au même titre que tout autre éducateur qui t’entoure (professeurs, responsable…), il a donc pour objectif de t’aider dans ta construction de collégien.

Un personnel bienveillant

Tu verras également graviter autour de toi des adultes qui participeront à ton bien-être, en veillant par exemple à ce que les locaux soient propres pour t’accueillir le matin, à ce que tu puisses profiter sereinement de ta pause déjeuner. Chacun de ces adultes mérite alors ta considération et ton respect. La première marque de ce respect est de leur dire « bonjour » et de penser à les remercier par un sourire et de vive voix pour tous les gestes et actions réalisés à ton égard.

La clef pour s’épanouir et être heureux à Sainte-Marie

Se parler, s’écouter, accepter l’autre tel qu’il est. Se montrer poli envers chacun. C’est d’ailleurs ainsi que tu te feras de nouveau amis.

Te rapprocher spontanément d’un éducateur en cas de problème ou de mal-être.

Être honnête envers toi-même et les autres en reconnaissant tes erreurs et en acceptant que l’adulte t’aide dans ta construction et te « remette sur le doit chemin » si nécessaire.

Nous te souhaitons la bienvenue dans cette grande aventure qu’est la 6ème et te présentons tous nos vœux pour cette année scolaire !

« Durant mon deuxième mois au collège, notre professeur nous a donné une petite évaluation surprise. J’étais un élève consciencieux et j’ai répondu aisément à toute les questions, jusqu’à ce que je lise la dernière question :

« Quel est le nom des trois dames de ménage de notre bâtiment 6° ? »

Il s’agissait certainement d’une blague. Je les avais rencontrées plusieurs fois mais comment aurais-je pu connaître leur nom ? J’ai remis ma copie en laissant la dernière question sans réponse. Juste avant la fin du cours, un élève a demandé si la dernière question comptait pour la note de l’évaluation.

« Absolument » a répondu le professeur. « Durant vos carrières, nous allez rencontrer beaucoup de gens. Ils sont tous importants. Ils méritent tous votre attention et vos soins, même s’il s’agit simplement d’un sourire et un bonjour. »

Je n’ai jamais oublié cette leçon.

J’ai aussi appris qu’elles s’appelaient Madame Marquilly, Madame Dumetz et Madame Hoorelbeke. »